Björn Larsson (1953-)

 

Vous connaissez mon attrait pour les auteurs scandinaves… et, qui mieux que des descendants de Vikings, pourraient parler de la mer ? Hier en regardant « La p’tite librairie », j’ai entendu François Busnel parler de son livre le plus connu, Long John Silver. Fort bien, ai-je pensé, mais qui connaît Björn Larsson ? Eh bien, je vais vous en parler.

Il s’agit d’un auteur contemporain, né en 1953 à Jönköping, en Suède. Il a eu plusieurs vies, partant aux Etats Unis dès l’âge de quinze ans pour passer une année à l’étranger. Mais une fois de retour en Suède, il se détache des sciences naturelles, pour étudier la philosophie et le français, tout en écrivant déjà, des poèmes et des articles. D’ailleurs, il passera 6 ans de sa vie à Paris, en vivant de traductions, ou à Saint Malo où il donne des cours de français à des étudiants scandinaves.

Quand il rentre en Suède, il s’installe à Lund, où il devient maître de conférences en français. Mais cela ne l’empêche pas de s’installer par la suite à Copenhague, au Danemark.

Pendant quelques années, à partir de 1986, avec sa compagne il vit sur son voilier, le Rustica. Il est aussi un navigateur chevronné et connaît donc bien le monde maritime, qui irrigue toute son œuvre. Aussi ce n’est pas un hasard s’il a écrit, en 1995, un livre tel que Long John Silver, le célèbre pirate unijambiste de L’île au trésor de R. L. Stevenson. Il écrit aussi, en 2013, La dernière aventure de Long John Silver. Le premier livre a obtenu un grand succès, mais il a été précédé par Le cercle celtique, un polar, paru en 1992 et disponible en Poche. Björn Larsson a reçu des distinctions littéraires, notamment le Médicis étranger en 1999 pour Le capitaine et les rêves. Pour autant, il n’écrit pas que des romans. Je vous conseille aussi le recueil de nouvelles Le rêve du philologue.

Il était convié cette année au festival Etonnants voyageurs, qui malheureusement a dû être annulé. Mais vous pouvez tout à fait prendre la mer avec lui, c’est même recommandé ! Les fans de L’île au trésor s’y retrouveront…