Ce matin, à la faveur d'un "épisode neigeux" conduisant à la fermeture de l'école où je travaille, j'ai comblé mon retard, et regardé "La grande librairie" d'hier soir. Augustin Trapenard et ses invités parlaient de la littérature, de nos échecs. Pourquoi je vous en parle ? Je viens de me voir opposer un refus (encore un) pour un manuscrit proposé l'été dernier... Comment gérer ce genre d'échec, en particulier ? Surtout quand on est un écrivain incompris, race d'écrivains courant les rues en France. 

Je ne sais pas si j'ai du talent, surtout quand une lettre de refus vous dit seulement que votre manuscrit n'est tout simplement pas retenu. Faut-il enseigner la psychologie aux éditeurs ? Par le passé, il m'est arrivé d'avoir "malgré la qualité de votre travail... etc". Pourquoi n'a-t-il pas été retenu ? Erreur de ma part, pour la maison d'édition ? (pourtant...) Ou pas assez bon ? Besoin de faire un choix dans les nouveautés ? Sachez-le, amis lecteurs : ceux qui écrivent, écrivent d'abord pour eux, après pour leur entourage, qui quelquefois les encourage. J'écris toujours pour moi, pour rêver la vie et la reconnaissance que je n'ai pas. Les textes sérieux viennent dans un deuxième temps. Ce sont ces derniers que je vous propose. On me dit : "Publie !" Mais encore faut-il que les maisons d'édition soient d'accord... Aussi, Marie Darrieussecq disait "Nous avons la chance d'être publiés, de vivre de notre écriture". Mon rêve de pitchounette que je suis. Je ne suis pas Marie Darrieussecq. Encore moins un prix Goncourt. Et pourtant, je ne m'avoue pas vaincue. Parce que j'en ai vu d'autres. D'où le fameux "échouer mieux" de Samuel Beckett, que rappelait A. Trapenard. Esthétique de l'échec ? 

Aussi cette émission m'a encore plus aidée à prendre du champ. Je me retrouve avec un après-midi à passer, et espère ne pas me démonter. Ecrire. Ce matin, "Grande librairie" et pages en italien. En fin de journée, un rendez-vous de santé m'oblige à sortir. Si je n'avais pas ça, je me sentirais plus à l'aise. Je crois aussi savoir de quoi rêve mon chat : être Muse officielle et chat d'écrivain, pour que je reste avec elle. Elle regarde l'épaisseur de neige, puis le radiateur, puis moi. 

Existe-t-il des rêves raisonnables ? Je médite... Pensez à JK Rowling, qui a été refusée X fois avant de rencontrer le succès que l'on sait. Les enfants la lisent toujours, je peux en témoigner ! Allez, l'espoir est permis ! Ce sera notre consolation... De toute façon, quand l'écriture nous gagne, il faut se laisser faire. Ecrivez, lisez, ne vous laissez pas abattre !

Claire M.